Logo d'A l'état Brut

ENDUITS À LA CHAUX : COULEUR ET TECHNICITÉ

Blancs éclatants ou tons chaleureux des pigments naturels, les enduits à la chaux à l'ancienne habillent merveilleusement les façades du pourtour Méditerranéen ou d'Amérique Latine, mais constituent aussi le support des fresques ou des stucs qui décorent des monuments de l'antiquité à nos jours…

Qu'est ce qu'un enduit à la chaux? Principes techniques.

Composé d'un mélange de chaux hydraulique ou aérienne, de sables ou de poudres de marbres, de pigments naturels et d'eau, l'enduit à la chaux traditionnel s'applique en trois couches successives sur des murs en maçonnerie. Il peut recevoir une couche supplémentaire, le badigeon, pour en parfaire la finition.

Avantages et inconvénients des enduits à la chaux.

Les enduits à la chaux sont très techniques et demandent un grand savoir-faire, tant pour leur application que pour la préparation des supports et le dosage des composants. En effet tous les enduits sont très sensibles à l'humidité et peuvent rapidement être dégradés si les bonnes mesures n'ont pas été prises pour écarter un maximum les remontées capillaires et autres phénomènes d'éclaboussure.

Les principaux avantages d'une façade enduite à la chaux :

  • Imperméable.
  • La porosité naturelle de l'enduit à la vapeur d'eau lui confère un fort pouvoir respirant et supprime les problèmes d'humidité de l'air à l'intérieur de la maison, évacue efficacement l'humidité des murs, et préserve les supports fragiles comme la brique ou la pierre tendre.
  • Authenticité et chaleur des couleurs.
  • Esthétique.
  • Variété des finitions.
  • Possibilité d'utiliser des sables ou granulats locaux pour reproduire à l'identique des enduits très anciens.
  • Possibilité de réalisation de moulures et de décors très poussés, notamment par adjonction de plâtre au mélange.
  • Peut être projeté à la machine tout en respectant les principes fondamentaux du travail à l'ancienne.
  • Ecologique, sans adjuvants et bilan carbone réduit.

Les inconvénients :

  • Obligation de travailler à certaines périodes de l'année pour éviter les fortes chaleurs, les fortes pluies.
  • Pour une réalisation de qualité, mais c'est un problème commun à tous les enduits, il faut d'abord trouver des solutions aux problèmes d'humidité des murs.
  • N'adhère pas au plâtre.
  • Apparition des joints en enduit sur parpaings.

Exemples d'utilisation des enduits à la chaux.

Ravalement de façades, mais aussi décoration d'intérieur… la chaux se prête à toutes sortes de finitions.

  • La finition talochée, réalisée de préférence avec une taloche en bois de peuplier, renforce l'enduit en surface, dresse l'enduit, et fait légèrement ressortir le grain du sable.
  • La finition fouettée est traditionnellement réalisée avec une sorte de balai de genêts avec lequel on fouette l'enduit après application. Accueille souvent un badigeon.
  • La finition à la taloche éponge fait ressortir la couleur de l'enduit teinté dans la masse et le grain du sable, facile à réaliser.
  • La finition lissée se fait avec une truelle, ou avec une liane (grande lisseuse). Elle supprime le grain de l'enduit et fait ressortir les particules fines. Difficile à maîtriser !
  • La finition grattée donne un aspect un peu ancien à l'enduit, mais peut être sensible à la pollution en raison de son aspect rugueux, à utiliser avec parcimonie.
  • La finition crépie est réalisée en projetant une pellicule de mortier sur un enduit taloché, à l'aide d'une tyrolienne ou d'un sablon. L'aspect est très rugueux. A éviter à mon avis, car très salissant.

Les règles d'or des enduits à la chaux.

Voici quelques règles à respecter quand on réalise un enduit à la chaux en trois couches.

  • Eliminer les sources d'humidité pour éviter une future apparition de salpêtre, une corrosion prématurée de l'enduit au pied des murs. Nettoyer et dépoussiérer soigneusement la façade avant d'enduire. Humidifier la façade régulièrement et abondamment avant de commencer l'enduit.
  • Protéger l'enduit à la chaux hydraulique du soleil et du vent, le maintenir humide pendant la prise, pour éviter que la chaux ne 'grille'.
  • Respecter les temps de séchage des différentes couches.
  • Diminuer la proportion de chaux dans le mélange à chaque nouvelle couche. Eviter les raccords inesthétiques.
  • Se faire livrer suffisamment de sable dès le début du chantier pour avoir une continuité de la couleur.
  • Doser précisément les composants du mélange, toujours pour une question de couleur.
  • Utiliser un sable lavé, de préférence de rivière (grains arrondis, non angulaires), grossier pour le gobetis et le corps d'enduit, tamisé pour la finition.
  • Eviter les surépaisseurs (4 cm pour la chaux hydraulique, 2 cm pour la chaux aérienne)

Retour à la page Techniques