Logo d'A l'état Brut

CALADES, DES SOLS DE PIERRE BRUTE

La calade, peu connue, habille pourtant nombre d'esplanades et de chemins dans les villages. Variante du pavage, la technique s'en différencie essentiellement par l'utilisation de pierres brutes très peu retaillées. Magnifique!

La technique de la calade

La calade est une technique qui s'apparente au pavage, mais qui utilise des pierres brutes ou à peine dégrossies, de manière à présenter une belle face, ainsi qu'une partie plus ou moins pointue que l'on va enfoncer dans le sol.
Elles sont ensuite bien serrées les unes contres les autres, et enfoncées à la massette dans un sol préalablement préparé et terrassé, formant un motif organisé en strates comme celui d'un mur, ou au contraire totalement spontané.
Les abords de la calade sont réalisés avec des pierres plus lourdes, à la manière d'un chainage d'angle sur un mur de pierre.
Cette technique, tout comme celle de la pierre sèche, ne nécéssite à priori pas de mortier, et c'est là tout son charme, car les petites plantes et les herbes qui poussent dans les joints adoucissent l'aspect minéral du sol de pierre. Cela permet aussi l'absorption et le draînage des eaux de pluie.

Un assemblage très résistant, à l'épreuve du temps

La solidité de ce type d'ouvrage tient en partie dans l'assemblage serré, bien calé (d'où le terme de calade j'imagine), des pierres, qui répartit les charges à la manière des pierres d'une voûte. La préparation du sous-sol joue aussi un rôle important.
Si vous aves des doutes allez vous promener sur une voie romaine!

Retour à la page Techniques